Philippe Harfaux - Cambremer




Jean Luc Lebourdier au Château les Bruyères du 13 juillet au 3 septembre 2006

Ce que Jean Luc Lebourdier aime dans la peinture c'est intéresser, étonner, surprendre, transporter dans un irréel métaphorique.
Ce que Philippe Harfaux, aime dans la cuisine c'est intéresser, étonner, surprendre, transporter dans un monde culinaire, compromis entre réminescence du temps passé et alliance novatrice.
L'un fabrique ses propres pigments, l'autre cultive son potager pour faire revivre des légumes anciens. Tous deux sont autodidactes.
Parfois, les rencontres ne sont pas le fruit du hasard...
Pour la famille Harfaux, amateur et collectionneur d'art, et propriétaire du Château les Bruyères à Cambremer, exposer Jean Luc Lebourdier dans ce lieu s'est imposé comme une évidence.

Diderot le disait ainsi:

"La main touchait une surface plane, mais l'oeil toujours ébloui voyait un relief, si bien que l'on aurait pu demander au Philosophe, lequel de ces deux sens dont les témoignages se contredisent, était un menteur"

La quête de Jean Luc Lebourdier est originale par son caractère éternel. La composition de chacun de ses tableaux est l'élément moteur, la mise en scène. Rien n'est laissé au hasard, chaque détail compte, où se glisse quelquefois une note d'humour.

La dextérité de l'artiste est sans artifice, elle aboutit, dans un même espace, à la vérité et au rêve, car les peintres de trompe l'Oeil ne se contentent pas de reproduire la réalité avec une exactitude impressionnante, ils sont aussi poètes.

L'harmonie et la poésie doivent résulter de la nécessité d'alliance entre geste juste au moment juste.

C'est probablement cette poésie alliée à la technique parfaitement maîtrisée qui fait glisser lentement Jean Luc lebourdier vers le surréalsme.

La lumière est omniprésente dans chacun de ses tableaux mais c'est une lumière qui caresse, qui baigne l'oeuvre dans le silence et la sérénité. Le rendu des matières est remarquable de virtuosité.

Jean Luc Lebourdier accroche 25 toiles du 13 septembre au 3 septembre 2006 dans les pièces de réception au rez-de-chaussée du Château.
L'esposition est ouverte au public, tous les jours de 11 heures à 18h30.